OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les « couleuvres » de la trêve estivale.

Comme toujours, la période estivale, pendant laquelle les citoyens ont la tête ailleurs pour un repos bien mérité, est mise à profit par le pouvoir socialiste pour faire avancer les dossiers sensibles, ou pourris, ou controversés.

 

Cette année, la « couleuvre » locale prend la couleur des migrants que l’on implante en catimini dans les campagnes françaises.

En effet, au retour de vacances, les habitants du Giennois auront la surprise de découvrir que le terrain des gens du voyage de Nevoy, dit « Vie et lumière », aura fait, durant le mois d’aout,  l’objet d’une implantation importante de migrants. Migrants d’où ? Pour quelles motivations ? Implantation avec quel avis des populations locales ?

Un pouvoir socialiste, parce qu’il se considère de facto et naturellement dans la vérité, estime ne pas avoir à informer ni à  rendre de comptes au petit peuple rural!

Ployez le col, et taisez-vous « sans dents » !!!

 

Pour justifier la méthode, le Pasteur des gens du voyage avance le devoir de solidarité.  A-t-il, depuis des années, été aussi préoccupé par la solidarité avec les populations locales dont  leurs rassemblements annuels ne facilite pas toujours l’existence ? Sans doute les agriculteurs locaux ne proposent pas la même indemnité que l’Etat…

 

Dans le Loiret, comme ailleurs, le chômage explose, les agriculteurs souffrent et se suicident, les retraités ne se font plus soigner les dents, les Communes sont misent à la diète forcée, les services publics disparaissent, les impôts augmentent. Il n’y a plus d’argent pour personne… si vous êtes Français.

Mais pour les migrants, subitement il y a des moyens financiers.

Et que feront-ils ces gens à Nevoy ? Comment et avec quels moyens subviendront-ils à leurs besoins ? En pleine campagne, sans la maîtrise de notre langue, sans travail, sans moyen de locomotion… Si ce n’est avec l’argent que l’on va encore et toujours NOUS prendre, au nom de l’obligation de solidarité et du « vivre ensemble » ?

 

Et, dés le mois d’aout, la population musulmane dépassant peut-être la population catholique à Nevoy, exigera-t-on que l’on transforme l’église en mosquée ?  Ne riez pas…

Au nom du vivre ensemble.

Charles de Gevigney.